Un peu de rose, un peu de vent, un peu de rêves, un peu d'absence, un peu de vous...un peu de moi.

mercredi 23 septembre 2009

Etape


Il aura fallu du temps pour que la brume épaisse se dissipe un peu.

Il aura fallu bien des amants pour que le corps se découvre enfin.

Elle décèle chaque fissure et les drape de ses sourires émus, les fils se sont lentement démêlés… Il était temps.
Elle se remémore ses années passées dans l’obscurité, sa peur viscérale étouffante, ses yeux noyés de non dit, son indifférence à lui, à eux, à elle… Pour elle.

La chute fut brusque mais pas fatale, c’est étrange elle l’aurait pourtant cru.
Elle danse dans ses maux, s’invente de nouveaux mots… Pour jouer, pour en rire… Parce qu’il le faut bien.
Absoudre ses pêchés qui n’en sont pas dans le fond d’une mer sucrée.


Elle passe son doigt fragile sur ces cils offerts, c’est doux… C’est à elle.

Des airs de chansons lui caresse les tempes, la bouche ouverte elle contemple.

Déjà l’automne qui à sa porte tente de se lover en son sein, au creux de ce monde qui est le sien.

Les hirondelles sont parties, parfois il y a ce brouillard humide qui appelle une couverture, une tasse de thé dans le creux des mains… Une odeur de fin.


Et pourtant ce n’est qu’un début…


« A la première fissure de l’idéal, tout le réel s’y engouffre. »
J. Rostand



1 commentaire:

emilie a dit…

c'est toi...?
bisous